Patrimoine

Joséphine Baker, artiste et résistante

Le 30 novembre 2021, Joséphine Baker, artiste et résistante entre au Panthéon.

Qui dit Musée Spectacle, dit collection d’objets du spectacle. Aux Pavillons de Bercy – Musée des Arts Forains, la fête est mise à l’honneur dans toutes nos salles. C’est donc sans mal que nous avons trouvé une place pour l’exceptionnelle coiffe en plume d’autruche et de coq que portait Joséphine Baker sur la scène du Carnegie Hall de New York en 1973. Notre collection comporte également des photos inédites de Joséphine Baker, à la ville comme à la scène.

Joséphine Baker, icône des Années Folles

Américaine de naissance, Joséphine Baker arrive à Paris en 1925. Elle n’a alors que 19 ans. Si elle a décidé de traverser l’océan c’est parce qu’on lui promet un rôle phare dans un nouveau spectacle parisien. Elle devient en effet la danseuse vedette de la Revue Nègre, produite au Théâtre des Champs-Elysées. Elle y danse le Charleston, presque entièrement nue mais c’est avant tout sa danse libérée et novatrice, ainsi que ses mimiques qui la rendent populaire auprès du public parisien.
En 1927 au Théâtre des Folies Bergères, elle continue de surprendre en arrivant sur scène parée d’une ceinture de bananes et accompagnée de sa panthère, Chiquita.

Joséphine Baker, résistante

Joséphine aime profondément la France. Elle dira à propos de son pays d’origine, où elle est victime de la politique de ségrégation « Un jour, j’ai réalisé que j’habitais dans un pays où j’avais peur d’être noire. Je me suis sentie libérée à Paris ». Elle acquiert la nationalité française en 1937 en se mariant avec son compagnon de l’époque, Jean Lion, un jeune couturier français.

Durant la seconde guerre mondiale, elle participe à la gestion d’un centre d’accueil, correspond avec des soldats, chante pour motiver les troupes, et s’engage dans le contre-espionnage. A la fin de la guerre, en octobre 1946, elle est décorée de la médaille de la Résistance. Puis en 1961, elle reçoit la Légion d’honneur et la croix de guerre.

Joséphine Baker, haut les cœurs

Joséphine débordait d’amour. Mariée 5 fois et prenant de nombreux amants, c’est avec Jo Bouillon, son dernier mari, qu’elle adopte 12 enfants d’origines différentes. Une grande fratrie qu’elle surnomme la tribu arc-en-ciel.


Visiter le musée pour l’Ascension

Pour visiter le Musée des Arts Forains ce week-end il est nécessaire de réserver pour une visite guidée.
Les visites de jeudi 26 et vendredi 27 mai sont déjà toutes complètes.